Les activités

Le 09 mars 2023 à 18:30

Par Adrien VUILLEMIN, INRAP Besançon - UMR 7044 Archimède, MAMS (Auditorium)


Au cours du second Moyen Âge, essentiellement durant les XIIIe et XIVe siècles, de nombreuses localités alsaciennes de moyenne et petite taille se sont dotées d’une enceinte en dur pour assurer leur sécurité. Ces systèmes défensifs vont connaître de multiples évolutions jusqu’au XVIe siècle. Et si sauf exception, ces villes petites et moyennes n’ont pas pu prendre le virage du bastionnement des fortifications, pour autant, l’entretien de ces dernières a perduré jusqu’au XVIIIe siècle, au point que les structures héritées du Moyen Âge sont alors encore considérées comme des points d’appui dans la défense de la région par l’administration royale peu avant la Révolution. Leur déclassement, et à sa suite leur démantèlement, n’intervient véritablement qu’au XIXe siècle, et précède de peu leur entrée dans le champ patrimonial. Dresser un panorama des enceintes urbaines des petites et moyennes villes alsaciennes entre les XIIIe et XIXe siècles impliquera de solliciter des ressources de natures diverses : prospections des vestiges conservés, sondages archéologiques, documentation iconographique (plans, gravures, photographies anciennes), sources écrites médiévales et modernes. Parmi ces ressources, deux ensembles documentaires livrent un tableau exhaustif des systèmes fortifiés avant leur abandon : une grande enquête sur l’état de conservation des « enceintes des petites villes, bourgs et villages d’Alsace dont on pourroit tirer un parti avantageux s’il falloit deffendre l’intérieur de cette province contre l’ennemy », initiée par le directeur des fortifications d’Alsace en 1779, et un projet inachevé d’atlas des villes et bourgs d’Alsace (1769-1776).




Plan de Guémar, s.d. (2e moitié du XVIIIe siècle), détail - (BNUS Ms.3.914,4)