Organisation générale

Comité directeur

Président d’honneur :

Guy Bronner, Docteur en médecine

Président :

Jean-Jacques Schwien, maître de conférences à l’Université de Strasbourg

Vice-président :

Daniel Gaymard, architecte en chef honoraire des Monuments historiques

Secrétaire et rédacteur en chef des CAAAH :

Bernadette Schnitzler, Conservatrice en chef honoraire du Musée Archéologique de Strasbourg

Secrétaire-adjoint :

*

Trésorier :

Jacques Rousseau


Conseil d’administration

CARBILLET Aurélie, archéologue, Institut national de recherches archéologiques
préventives

CHATELET Anne-Marie, professeur à l’École d’Architecture, Strasbourg

HIGELIN Mathias, archéologue, Archéologie Alsace

GAYMARD Daniel, architecte en chef honoraire des Monuments historiques

ISNER Jean-Luc, architecte du Patrimoine

JORDAN Benoît, conservateur en chef aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole

KOCH Jacky, archéologue, Archéologie Alsace

LEFORT Nicolas, enseignant, chercheur associé auprès de l’équipe d’accueil ARCHE

MODANESE Cécile, directrice du Centre culturel et du CIAP de la Communauté de
communes de Guebwiller

MORANT Marie-José, documentaliste, ancienne responsable des publications « Archimède » à la
Maison interrégionale des Sciences de l’Homme d’Alsace

PARIS Justine, bibliothèque des Archives d’Alsace

ROTH-ZEHNER Muriel, archéologue, Archéologie Alsace

ROUSSEAU Jacques, trésorier de la SCMHA

SCHNEIDER Malou, conservatrice en chef honoraire du Musée alsacien, Strasbourg

SCHNITZLER Bernadette, conservatrice en chef honoraire du Musée archéologique,
Strasbourg

SCHWIEN Jean-Jacques, maître de conférence à l’Université de Strasbourg

TOURSEL-HARSTER Dominique,  conseillère pour les Musées et conservatrice des objets d’art honoraire

UMBRECHT Véronique, enseignante, Chercheuse associée auprès de l’équipe d’accueil ARCHE

VILLETTE Mathilde, conservatrice en chef du Musée archéologique, Strasbourg


Comité de lecture

Rédactrice en chef :

Bernadette Schnitzler, Conservatrice en chef honoraire du Musée Archéologique de Strasbourg

Membres :

Juliette BAUDOUX, Archéologue spécialiste de l’époque gallo-romaine

Anne-Marie CHÂTELET, Professeur à l’École d’Architecture de Strasbourg

Madeleine CHÂTELET, Archéologue spécialiste du Haut Moyen Âge/ Inrap

Heidi CICUTTA, Archéologue spécialiste d’époque romaine/ Inrap

Christophe CROUTSCH, Archéologue spécialiste de Préhistoire/ Archéologie Alsace

Anthony DENAIRE, Maître de conférences à l’Université de Dijon

Thomas FISCHBACH, Archéologue spécialiste du haut Moyen Âge/Antéa

Olivier HAEGEL, Chercheur au Service de l’Inventaire du Patrimoine/ Région Grand Est

Benoît JORDAN, Conservateur en chef aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg

M. Michaël LANDOLT, Ingénieur au Service régional de l’Archéologie de la DRAC-Grand-Est

Philippe LEFRANC, Archéologue spécialiste du Néolithique/ Professeur, Université de Strasbourg

Bernhard METZ, Conservateur honoraire aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg

Jérôme RAIMBAULT, Chercheur au Service de l’Inventaire du Patrimoine/ Région Grand Est

Malou SCHNEIDER, Conservateur en chef honoraire du Musée Alsacien de Strasbourg

Jean-Jacques SCHWIEN, Maître de conférences à l’Université de Strasbourg

Dominique TOURSEL-HARSTER, Conseillère pour les musées et conservatrice des objets d’art honoraire

Maxime WERLÉ, Ingénieur au Service régional de la DRAC-Grand-Est


Compte rendu de l’assemblée générale du 9 avril 2022 à Rouffach (Haut-Rhin)

            L’assemblée générale 2022 de la Société se tient cette année dans le Haut-Rhin, à Rouffach, où nous sommes accueillis à notre arrivée par Mme Thérèse Rueff, archiviste de la ville, qui nous ouvre une belle salle voûtée de la Médiathèque, gracieusement mise à disposition par la Ville de Rouffach. M. Jean-Pierre Toucas, Maire de la Ville de Rouffach, est excusé et représenté par M. Jean-Philippe Kammerer, Adjoint au Maire délégué à la Culture et au Patrimoine. Jean-Jacques Schwien les salue, les remercie de leur hospitalité, puis ouvre l’assemblée générale à 10h 45. Plusieurs personnes se sont excusées, parmi lesquelles B. Jordan, N. Lefort, M. Goerg-Lieby, F. Favière, M.-J. Morant, N. Kuentz, F. Guthmann, B. De Butler. Une dizaine de personnes ont adress également des pouvoirs.

            Une minute de silence est faite pour les membres de la Société disparus fin 2021 et en 2022. Elle est suivie de l’adoption du procès-verbal de l’assemblée générale précédente, tenue à Strasbourg le 25 septembre 2021.

Rapport moral et bilan

            Jean-Jacques Schwien fait état du fonctionnement du bureau et du conseil d’administration durant les mois écoulés et des dossiers traités :

– tenue de plusieurs réunions de bureau et, plus particulièrement, d’une réunion de réflexion sur le devenir et les objectifs de notre Société avec le Conseil d’administration de la SCMHA, le samedi 22 janvier ;

– plusieurs nouveaux membres ont été cooptés pour entrer au Conseil d’administration, afin de rajeunir sa composition et bénéficier de nouvelles idées et énergies ;

– le président rappelle également l’installation des bureaux de la Société dans l’ancien édifice de l’Imprimerie Istra rue des Juifs à Strasbourg, ce qui a entrainé de nouvelles modalités dans le fonctionnement courant ;

– publication de la Lettre d’information n° 60 en décembre 2021. La suivante est en cours de finalisation ;

– organisation régulière des conférences selon un programme élaboré par Nicolas Lefort, en partenariat avec les Musées de Strasbourg qui mettent à disposition l’auditorium des Musées; des enregistrements des conférences sont réalisés par les Musées et une convention est en cours de signature pour pouvoir les diffuser sur le site de la Société. Leur fréquentation a toutefois été irrégulière, en fonction des thématiques et des conditions sanitaires ;

– deux des sorties prévues au programme 2021-20122 ont été réalisées sous la conduite de Benoît Jordan : une sortie à Bâle pour l’exposition consacrée à Pissarro (24 octobre 2021) et une autre pour découvrir le patrimoine de Reiningue et Ammertzwiller (26 mars 2022) ;

– édition du tome 64 des Cahiers alsaciens d’archéologie, d’art et d’histoire avec parution avec deux mois de retard sur la date habituelle de parution, en raison de l’absence d’échéance impérative liée à une non-participation au Salon du Livre de Colmar, mais aussi de difficultés d’approvisionnement en papier pour l’impression. Deux personnes proposent une diffusion directe auprès des membres pour les inciter à venir chercher la publication dans les nouveaux locaux de la Société, une idée qui sera étudiée en cours d’année pour une mise en œuvre pour la parution du prochain annuaire (ce qui évitera aussi en partie des frais d’envoi de plus en plus coûteux).

            Des contacts et une convention de partenariat lient la SCMHA à la Fondation du Patrimoine (délégation Alsace) et des relations ont été nouées, par ailleurs, avec le Comité d’Histoire du Grand Est, très actif et organisant de nombreuses manifestations. Des relations plus suivies et donc plus régulières s sont à mettre en place avec désignation au sein du bureau ou du CA d’une personne bien identifiée pour cette mission. Une participation à la Journée d’étudedu 26 juin 2021 (Cuire et chauffer dans l’habitat rural) a été réalisée au double titre de la Société et de l’Université.

            Les dossiers en cours continuent de progresser dans la bonne direction :

– pour le Dinghof de Schiltigheim, en collaboration avec les associations de terrain ; la toiture de l’édifice a été restaurée, un dossier de valorisation est en cours, avec un projet d’exposition au Musée archéologique pour présenter le résultat des opérations de fouille (en 2023)

– pour les Bains municipaux de Strasbourg : participation de la Société aux actions menées par les associations patrimoniales nées autour des projets de restructuration menés par la Ville de Strasbourg sur cet ensemble thermal exceptionnel et protégé au titre des Monuments historiques. Une opération portant sur le pôle santé est en cours d’élaboration avec un projet de cagnotte populaire pour sauvegarder les éléments Art nouveau de cette partie de l’édifice réalisé par Fritz Beblo au début du XXe siècle.

            Jean-Jacques Schwien présente ensuite les projets de recherche menés à Rouffach dans le cadre de divers projets universitaires bi-nationaux : étude des vestiges de la synagogue par une étudiante en master à Bamberg, relevé et cartographie des maisons médiévales de la commune et réalisation de nombreuses datations de ces édifices (une centaine) par dendrochronologie pour une analyse fine du bâti par un universitaire allemand. Rouffach présente en effet un caractère urbanistique et patrimonial particulièrement remarquable, avec de très nombreuses maisons médiévales, dont la qualité et la quantité lui confèrent une caractéristique assez unique en Alsace.

            Il rappelle aussi les interventions de Mme Nicole Kuentz pour la protection de plusieurs édifices menacés dans le cadre d’opérations de promotion immobilière ou de vente (tour romane de la maison Rettig, projet de vente de la maison Bannwarth avec de nombreux éléments médiévaux et Renaissance, par exemple).

Vote : quitus pour l’exercice 2021 à l’unanimité.

Rapport financier

            Le compte de résultat est présenté par M. Jacques Rousseau, qui a pris officiellement en charge la fonction de trésorier depuis l’assemblée générale de 2020, en remplacement de M. Richard Krencker. Il fait le point sur la situation financière de la Société et distribue le document de bilan comptable élaboré pour cette assemblée générale.

Un nouveau logiciel de gestion a été acquis pour permettre une comptabilité intégrée et gérer aussi bien les cotisations et les factures que les envois par messagerie électronique.

            Un déficit de 4488 € est à signaler, résultant de deux causes complémentaires :

– la prise en charge depuis octobre 2022 de charges locatives afférentes aux nouveaux bureaux (110 € par mois)

– un arriéré de facture de notre prestataire informatique pour 1200 € ; ce document, arrivé trop tardivement, n’a pu être pris en compte en 2021.

            J. Rousseau constate une lente, mais régulière érosion de notre trésorerie avec la diminution du nombre de cotisants, l’augmentation des frais (frais locatifs, frais bancaires, frais postaux…), l’absence totale de subventions des collectivités depuis plusieurs années, la chute des intérêts issus de placements en bons de caisse. Ces divers éléments sont explicités plus en détail en réponse aux questions posées par les personnes présentes. Le trésorier insiste également sur la nécessité de trouver de nouvelles sources de financement et d’augmenter aussi de façon significative le nombre des adhérents.

            Les comptes en ont été visés par Mrs. Guthmann et de Butler et, en leur absence, leur rapport, très élogieux pour la gestion financière de la Société, est lu par le président.

Vote : quitus est donné au trésorier à l’unanimité

Les deux réviseurs aux comptes sont également reconduits dans leur fonction.

Renouvellement du Conseil d’administration

            Trois membres sont à renouveler cette année :

– Melle Véronique Umbrecht

– M. Jérôme Raimbault, qui ne souhaite plus se représenter

– M. Nicolas Lefort.

Vote : Mme Umbrecht et M. Lefort sont réélus à l’unanimité.

            Le président propose également deux nouveaux membres :

– Melle Cécile Modanèse, directrice du Centre culturel et du CIAP de la Communauté de communes de Guebwiller (qui se présente en quelques mots)

– Mme Marie-José Morant, ancienne responsable des publications « Archimède à la Maison interrégionale des Sciences de l’Homme d’Alsace.

Vote : les deux nouveaux membres sont élus à l’unanimité, moins une abstention.

Projets 2022-2023

            Le cycle des activités pour la saison 2022-2023 est en cours d’élaboration ; le programme des conférences, géré par N. Lefort, est presque bouclé et se tiendra comme chaque année d’octobre à mars. Le programme des sorties sera finalisé d’ici quelques semaines et une quinzaine de propositions d’articles est arrivée à la rédaction en chef des CAAAH. Le Comité de rédaction en a pris connaissance et les articles sont attendus pour début juin pour pouvoir être transmis aux membres du comité de lecture.

            Un projet de circuit-découverte avec jeu de piste est prévu pour les Journées du patrimoine 2022. Devant l’intérêt manifesté par la Ville de Rouffach, il est proposé de l’organiser dans cette commune, conjointement avec la municipalité et le service des archives de Rouffach.

            Le site Internet va être largement réorganisé par une petite équipe constituée pour gérer son fonctionnement et renouveler son contenu de façon plus suivie.

            Une publication scientifique sur le bâtiment de la rue des Juifs où se trouvent nos nouveaux bureaux a été proposée en collaboration avec nos collègues des autres associations patrimoniales du lieu. Elle concernera aussi bien l’Antiquité que la période médiévale et une étude complète des peintures murales, que la destinée plus récente du bâtiment à travers l’histoire de l’Imprimerie Istra. Un sommaire est en cours d’élaboration et des scientifiques spécialistes des divers domaines concernés ont été contactés.

            Mathias Higelin, membre du Conseil d’administration et archéologue à Archéologie Alsace, présente un projet triennal de fouille programmée sur des terrains appartenant à la Ville de Strasbourg, à l’entrée de Koenigshoffen, en bordure de la route des Romains (2024 à 2026).

Ces terrains, peu construits et dont le sous-sol a donc été peu bouleversé au cours des XIXe et XXe siècles, devraient permettre d’affiner considérablement les connaissances sur la nécropole romaine et sur les rites funéraires antiques. Ce projet a été présenté à la Ville de Strasbourg et au Service régional de l’Archéologie et est en cours de montage. En raison de l’histoire de la SCMHA, liée depuis les fouilles du chanoine Alexandre Straub, président de la Société à la fin du XIXe siècle, puis les recherches de Robert Forrer, conservateur du musée de la Société (dont est issu le Musée archéologique de Strasbourg), la Société est associée à ce projet à travers un appui pour sa gestion financière, mais aussi dans le cadre de la valorisation culturelle des recherches qui seront menées.

Points divers

            Sur proposition de Mme Nicole Kuentz, Pierre Fluck, professeur émériteà l’Université de Haute-Alsace présente les actions des associations patrimoniales mulhousiennes (Conseil consultatif du patrimoine mulhousien, Patrimoine Rebberg, Société industrielle de Mulhouse) qui se sont engagées pour défendre et préserver le caractère urbanistique et architectural unique du quartier du Rebberg à Mulhouse et sollicite également le soutien de la Société. L’équilibre de l’ensemble de ce quartier, qui comprend près de 400 maisons de maître et de nombreux jardins paysagers, est menacé par la loi ALUR et la densification urbaine qu’elle oblige les collectivités à mettre en œuvre. De nombreux espaces ont déjà été défigurés à la suite de ventes et d’opérations de promotion immobilière et il y a urgence à protéger l’ensemble du site (classement en site patrimonial remarquable ?) et l’identité de ce quartier, pour éviter que de nouvelles atteintes soient portées à ce patrimoine historique, paysager et architectural encore relativement intact il y a peu. Un inventaire complet a été effectué bénévolement par les associations, base d’un document qui doit devenir un outil de sensibilisation pour les décideurs. Une publication résultant de cette étude approfondie, paraîtra en 2022.Après une discussion avec l’ensemble des présents, le Président fait part de son intention d’en débattre plus précisémment en bureau pour voir comment épauler ces assocations dans leur démarche. La question posée en effet converge avec celle qui transparait au niveau rural au travers des actions désormais biens connues de l’ASMA.

            La question de la mise en place de jours de permanence de la SCMHA est posée par plusieurs membres présents. La configuration des lieux et les problèmes d’accès ont fait renoncer à cette mise en place pour le moment. La question sera étudiée en bureau prochainement pour y répondre. Une signalétique d’ensemble est prévue pour rendre le lieu plus accessible et mieux faire connaître les huit associations et institutions qui y sont abritées.

            Jean-Jacques Schwien salue M. Laengy, président de l’Association des Amis du Wineck, qui présente en quelques mots les nombreux travaux et activités réalisées au cours des cinquante dernières années pour la sauvegarde et la mise en valeur de ce château, dont la Société est propriétaire depuis la fin du XIXe siècle.

            Le déjeuner est pris dans les vignes, au sommet du Bollenberg, à l’Auberge du Vieux pressoir. Les visites prévues dans l’après-midi débutent vers 15 h (avec un certain retard !) :

– visite de l’église et des vestiges de l’ancien couvent des Récollets, exceptionnellement ouverts pour nous par la Ville de Rouffach, sous la conduite de Benoît Jordan

– visite de la Maison Bannwarth, un remarquable édifice des XVe et XVIe siècles, dont l’état ancien est encore très largement conservé, mais qui a été quasiment inoccupé depuis près de deux décennies. Cette demeure fait l’objet d’une proposition de vente, et nous avons pu la visiter grâce à l’amabilité de M. Pierre Schmitt, qui nous en a permis l’accès.

            Monsieur Kammerer,  adjoint au Maire délégué à la Culture et au Patrimoine, nous a fait le plaisir de nous accompagner durant toute la journée, de même que Mme Thérèse Rueff, archiviste. Tous deux nous ont apporté au fil des visites de nombreuses informations sur les projets en cours pour la restauration et la protection des nombreux monuments protégés au titre des Monuments historiques de leur commune, en particulier sur la restauration de l’église Notre-Dame (pour un important budget pluri-annuel de 8 millions d’Euros pour une commune de 4800 habitants). Les projets sont donc nécessairement à hiérarchiser et des choix doivent être faits, ce qui entraine des difficultés de plus en plus grandes pour gérer un patrimoine très riche qui compte près d’une trentaine d’édifices classés. Jean-Jacques Schwien les remercie à nouveau de leur accueil et le projet de se revoir pour les Journées du Patrimoine est adopté !

La journée est clôturée vers 17 h, avec retour en car à Strasbourg vers 18 h pour les membres bas-rhinois.

                                                                                               Bernadette Schnitzler


Compte rendu de l’assemblée générale du 25 septembre 2021 à Strasbourg

En raison de la situation sanitaire et des mesures en vigueur lors du confinement au printemps, l’assemblée générale statutaire a dû être décalée à l’automne 2021. Nous avons été reçus aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, où nous avons été accueillis par M. Benoît Jordan, conservateur en chef, pour la tenue de notre assemblée générale dans la grande salle de conférences des Archives. Le Président l’en remercie très vivement, de même que Madame Laurence Perry, directrice des AVES.

La session 2021 débute par une minute de silence en hommage à Madame Marie-Dominique Waton, ingénieur d’études au Service régional de l’Archéologie à la DRAC Grand-Est, dont nous venons d’apprendre la récente disparition.

Rapport moral

Jean-Jacques Schwien rappelle brièvement les principaux dossiers en cours depuis 2019, ceux couronnés de succès (intervention dans le cadre du PLU du Kochersberg, par exemple), comme ceux où nous avons connu un échec, comme pour les forges de Framont qui sont aujourd’hui entièrement détruites.

Les contraintes liées à la pandémie nous ont obligé à annuler les sorties prévues et le cycle de conférences et seule celle de Paul Lang, directeur des Musées de Strasbourg, qui inaugurait le cycle de conférences 2020-2021 a pu se tenir dans l’auditorium des Musées au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg. Ces projets seront reconduits pour la plupart en 2021-2022.

Il rappelle aussi le déménagement de nos bureaux du Palais Rohan à l’hôtel des Joham de Mundolsheim, au 15, rue des Juifs où nous avons rejoint d’autres associations à vocation patrimoniale. C’est là que se sont tenues les réunions de bureau, ainsi que les séances du Conseil d’administration (en juillet 2020 et mars 2021).

Les publications ont été poursuivies et Lettres d’information et Cahiers alsaciens d’archéologie, d’art et d’histoire ont pu être adressés à tous les membres. Le volume 2021 est en cours de préparation.

La Société s’est associée aussi à plusieurs dossiers de protection du patrimoine en cours :

– au Dinghof à Schiltigheim, avec une issue heureuse qui prend en compte la valorisation de ce bâtiment, après des fouilles qui ont livré des résultats inédits sur l’histoire ancienne du site

– pour la réhabilitation des Bains municipaux de Strasbourg aux côtés d’autres associations

– prise de position, aux côtés de l’ASMA, pour la préservation de maisons anciennes avec des cas très conflictuels, ainsi à Geudertheim et Brumath

– recours auprès Préfet du Haut-Rhin et du Maire de Lutter contre le permis de construire (de fait modificatif ou visant à réguler la situation) du « tribunal » de Lutter, qui valide des modifications lourdes contre avis de l’ABF ; ce recours a été rejeté par le Préfet, qui considère que les règles d’urbanisme ont été respectées.

J.-J. Schwien se réjouit aussi du large succès des visites organisées par la Société au 15, rue des Juifs, en collaboration avec les Amis du Vieux Strasbourg, lors des Journées européennes du Patrimoine. Les demandes ont afflué à tel point qu’il a fallu refuser de nombreux visiteurs et cette opération sera à rééditer l’année prochaine. Le quota de sécurité avait été fixé à une vingtaine de personnes par visite et environ 250 personnes ont donc été accueillies au cours du week-end. L’ouverture du tout proche bain rituel juif et la visite qui en a été proposée par la Société d’histoire des Israélites d’Alsace a connu un succès identique et une fréquentation record.

Rapport financier

Richard Krencker présente le bilan financier. La situation est saine, malgré les nouvelles dépenses qui viennent se rajouter au fonctionnement courant de la Société, à savoir un « loyer » de 110 Euros par mois pour couvrir les frais d’électricité, eau, chauffage… de nos nouveaux locaux.

R. Kencker présente ensuite son successeur, en la personne de M. Jacques Rousseau qui lui succède à compter de cette AG, mais qui a commencé à prendre en charge, à ses côtés, la comptabilité 2021 de la Société au cours de cette année.

Le rapport des réviseurs aux comptes – Mrs F. Guthmann et K. Nohlen– est lu par J.-J. Schwien. Quitus est donné à l’unanimité au trésorier pour sa gestion.

Les deux réviseurs aux comptes acceptent de remplir à nouveau cette fonction pour l’année à venir.

Renouvellement des membres du CA

En 2021, Ch. Doll et R. Krencker ont souhaité mettre fin effective à leur mandat, confirmant ainsi l’annonce déjà faite en 2020 à ce propos.

Conformément aux statuts, sont à renouveler les mandats d’Anne-Marie Châtelet, Jacky Koch, Malou Schneider, Muriel Roth-Zehner. Le renouvellement est fait à l’unanimité.

Plusieurs nouveaux membres ont été proposés : Jacques Rousseau, Justine Paris et Aurélie Carbillet. Chacun d’entre eux présente son parcours et leur entrée au CA est votée à l’unanimité.

J.-J. Schwien rappelle aussi que Mme Mathilde Villette, conservateur du Musée archéologique de Strasbourg, est également membre de ce CA, en tant que membre de droit depuis le mois de juillet 2020, le musée actuel étant issu directement des collections de notre Société et de leur donation à la Ville de Strasbourg en 1946.

Points divers

Une réflexion collective est à engager rapidement et des pistes de réflexion seront proposées par les

Mme Nicole Kuentz interpelle la Société sur les nombreuses démolitions de maisons anciennes remarquables, parfois laissées en déshérence, ainsi à Rouffach et Kaysersberg. J.-J. Schwien lui répond que nous n’avons malheureusement plus de représentant direct à la CRPS depuis la fusion des régions,et qu’il est devenu plus difficile de proposer des dossiers pour l’Alsace,  mais que deux des membres du Bureau siègent cependant dans cette instance. Par ailleurs, J. Koch représente la Société dans la Commission d’urbanisme de la Ville de Colmar.

L’assemblée générale se termine à 12 h et les personnes inscrites au repas en commun se rendent au restaurant proche. L’après-midi a été consacrée à la visite de l’exposition présentée par les Archives de la Ville sur Strasbourg entre 1940 et 1944 sous la conduite de Benoît Jordan.