Un cycle annuel de rencontres

Les Conférences du Patrimoine 2018-19


La Société organise chaque année un cycle de conférences qui permet aux chercheurs de partager les résultats de travaux réalisés dans les domaines de l'archéologie, de l'architecture et de l'art. Accessibles à tous et gratuites, elles sont organisées d'octobre à avril en partenariat avec la Région Grand Est et l’Université de Strasbourg. Ces conférences ont lieu à Strasbourg le lundi de 18h30 à 20h à la Maison de la Région Grand-Est - 1, place Adrien Zeller - Tram B et E, arrêt Wacken

Retrouvez les archives des conférences de la Société pour la Conservation des Monuments historiques d'Alsace ...


Toutes les conférences de la saison :



La maison de poupée du XVIIe siècle au Musée historique de Strasbourg.


Le 11 octobre 2018 à 18h30

Par Monique FUCHS Musée Historique de Strasbourg, Olivia ELLER Musée Historique de Strasbourg, Jacques BRISWALTER restaurateur d’art indépendant, Frédéric BASTIAN Antiquaire et Clémentine JOSSEAUME, Antiquaire

Conservée soigneusement depuis le 17e siècle au sein d’une famille, cette maison est entrée dans les musées en 1936. A travers 4 espaces, le visiteur découvre la vie quotidienne aussi bien du côté des cuisines que du côté de la salle de séjour-chambre à coucher.

Datée de 1680 environ, cet ensemble comportant petits mannequins, mobilier, vaisselle et tableaux rend compte de la vie strasbourgeoise à la fin du 17e siècle. Cinq passionnés vous feront partager leurs connaissances sur les objets exposés : mobilier, étains, cadres, textiles, tableaux et papiers peints, révélant ainsi l’intérêt de ce jouet pour la connaissance de la vie à Strasbourg.


Monuments historiques, mode d’emploi.


Le 22 novembre 2018 à 18h30

Par Daniel GAYMARD, ancien architecte en chef des Monuments Historiques

Le désir de perpétuer le souvenir est propre à l’être humain. Mais le fait de vouloir le réaliser par le biais de l’architecture n’est en fait qu’assez récent dans l’histoire de l’humanité. Le bâti n’est considéré que comme une machine à habiter, une machine à prier ou à se défendre et ce dans son utilité immédiate.

L’exposé tentera de montrer et constater le lent processus par lequel on a fini par s’intéresser à l’architecture ancienne et y apprécier sa valeur historique et esthétique. Cette nouvelle phase dure maintenant en France depuis deux siècles ce qui est peu. Les restaurations vont se multiplier et même s’amplifier avec les dommages de guerre. On peut parler maintenant d’un phénomène de société. Les interventions volontaires sur les édifices obéirent à des pratiques et déontologies qui n’ont pas été immuables et sont de nos jours de plus en plus cadrées.

Pour illustrer le propos il sera montré un éventail à la fois large et restreint d’exemples choisis principalement en Alsace. In fine seront aussi évoqués quelques aspects de techniques spécifiques, occasion pour certains monuments de dévoiler des parties cachées et intimes mais non honteuses de leur anatomie.

Illustration : vue à vol de drone de l’ancienne basilique Saint-Pierre-aux-Nonnains à Metz après sa restauration par Daniel Gaymard


La restauration dans tous ses états.


Le 13 décembre 2017 à 18h30

Par Jacques BRISWALTER, restaurateur d’art indépendant

Que signifie restaurer une œuvre d’art, objet décoratif, mobilier, ou architecture ? Quelles précautions et réflexions préalables faut-il se poser avant de toucher un objet ? A l’aide de quelques exemples, pendule, commode, dorure ou encore élément d’architecture, etc., Jacques Briswalter expliquera la démarche d’un restaurateur, différente d’un ébéniste ou d’un autre métier d’art ainsi que les règles déontologiques qui, depuis la charte de Venise, guident ce métier.


La danse comme maladie : Strasbourg 1518


Le 24 janvier 2019 à 18h30

Par Elisabeth CLEMENTZ, , Université de Strasbourg

Cinq cents ans après les faits, l’ « épidémie » de danse de Saint-Guy qui a affecté Strasbourg à l’été 1518 a fait couler beaucoup d’encre et a suscité des ouvrages de qualité très variable. La conférencière propose de revenir sur cet événement en interrogeant les sources d’archives contemporaines et les chroniques postérieures. L’étude des documents de 1518 permet de voir comment la maladie s’est propagée, comment elle a été interprétée par les autorités tant civiles que religieuses, par les médecins et quelles ont été les réactions du Magistrat de Strasbourg pour essayer d’enrayer le phénomène. Par ailleurs, la comparaison entre les sources contemporaines des faits et les chroniques plus tardives peut être riche d’enseignements pour nous qui vivons à l’heure des fake news.

Illustration : Hans Sebald Beham, Couple de paysans dansant, XVIe siècle (Musées de Strasbourg, M. Bertola).

Les débuts des châteaux forts en Alsace (jusqu’en 1200).


Le 28 février 2019 à 18h30

Par Bernhard METZ, Archiviste retraité


Actualités de l’archéologie en Bade : L’urbanisation de Fribourg au XIIe siècle.


Le 24 janvier 2019 à 18h30

Par Dr. Bertram JENISCH, Landesamt für Denkmalpflege im Regierungspräsidium Stuttgart, Dienstsitz Freiburg